Je ne reviendrai pas sur la question des indemnités, soulevée par ma Collègue Christine Le Mentec Tricaud.

J’aimerai pour ma part insister sur la question de l’architecture de votre majorité municipale, du positionnement des uns et des autres et du partage des responsabilités.

En effet, il n’y a pas de changement que pour ce qui concerne la culture…

Je me suis rendu compte en allant sur le nouveau site de la ville (bravo monsieur Gatt !) que madame Audrey Ayme, chargée du développement durable était désormais (et on se demande depuis quand car il n’y a jamais eu d’infos en la matière…) rattachée à monsieur Turquois, 1er adjoint aux finances et non plus, comme c’était le cas aupravant, au maire-adjoint chargé de l’aménagement de la ville (voir St Seb le Mag n°128 – mai-juin 2014).

Etrange ! Car le développement durable n’est pas qu’une affaire de « gros sous »…loin de là !

J’en profite pour signaler que mes recherches concernant les affectations des uns et des autres m’ont pris un peu de temps puisqu’il est difficile de mettre la main sur les archives du site internet. Les anciens numéros de « Saint Seb le mag » par exemple n’y sont plus. Tout comme les délibérations du conseil municipal postérieures à septembre 2015 (ce qui n’est pourtant pas vieux…).

Souhaitez vous y remédier rapidemet monsieur Gatt ?

J’invite tout de même les curieux à se rendre sur Slideshare.net pour retrouver les anciens numéros du magazine.

Bref ! Pourriez-vous nous dire monsieur le maire pourquoi avez-vous opéré ce changement ? Est-ce lié à un changement de priorités ou de style dans votre gouvernance municipale ?

Par ailleurs, depuis le départ de monsieur Poussier, il n’y a plus de délégation affichée en matière de transports et de déplacements. Est-ce monsieur Aumon, en charge des grands projets, qui va suivre l’arrivée – primordiale – de la C9 à St Sébastien ?

Je remarque, qu’il n’y a plus désormais d’adéquation entre délégations et répartition en commisisons. Ce qui n’est pas d’une clarté incroyable, reconnaissez le. Difficile de suivre qui fait quoi et de quelle manière…

Et puisque l’on parle ici d’organigramme, j’en profite pour relayer, à nouveau, la demande de ma collègue Le Mentec-Tricaud de pouvoir disposer d’un organigramme des agents de la ville.

Share Button