Monsieur le Sénateur-Maire, Monsieur Turquois, Mesdames et Messieurs les conseillers,

Je relisais mes interventions ces dernières années sur le DOB et je disais déjà que oui, l’ensemble des collectivités locales, quelle que soit leur couleur politique, connaissent des contraintes budgétaires et financières fortes.

L’Etat réduit ses concours financiers aux collectivités et je disais l’année dernière que je pense qu’il aurait fallu que cet effort soit réparti un peu plus dans le temps, mais je sais aussi que cet effort, nous devons le faire pour nous aujourd’hui et pour nos enfants demain.

A chaque collectivité, à chaque commune de tenir compte de ce contexte financier contraint et de dresser ses perspectives budgétaires en conséquence. Cela fait maintenant plusieurs années que nous savons que le budget de notre Ville sera plus compliqué à équilibrer. « Gouverner, c’est prévoir », il fallait donc anticiper ces changements. Les Débats d’orientation budgétaire servent à cela. Ils servent à fixer des principes pour construire le budget de la Ville. Nous attendons que vous agissiez en responsabilité, en nous assurant que chaque dépense engagée par votre majorité municipale est nécessaire et justifiée. Il serait trop facile de tout rejeter sur l’Etat.

Je reviendrai sur le volet « recettes » mais parlons d’abord de vos dépenses :

Vous nous dites tout faire pour maîtriser les dépenses de notre commune. En êtes-vous si sûrs ? Permettez-nous d’en douter. Par exemple, sur les dépenses de personnel, elles représentent tout de même 70% du budget de la Ville. Vous les justifiez ici, pourtant dans d’autres enceintes, Métropole ou Département, vous n’avez pas de mots assez durs pour les critiquer alors qu’elles sont à des niveaux bien inférieurs. Vous demandez même à ces autres collectivités de réduire le nombre d’agents, de ne pas remplacer les départs en retraite. Alors ici à la Mairie de Saint-Sébastien, qu’allez-vous faire ? Allez-vous appliquer à vous-mêmes les leçons que vous donnez aux autres ? Nous pensons aussi que certains de vos recrutements n’étaient pas nécessaires et alourdissent inutilement le budget de notre commune.

Revenons aux recettes.

Les dotations de l’Etat sont en baisse, baisse qui selon les chiffres de votre tableau a commencé avant 2012. Les impôts et taxes ont connu une belle envolée et pas seulement grâce à la revalorisation des bases. Contrairement à vos promesses électorales de l’époque, vous avez augmenté les taux d’impôts communaux en 2009 et vous allez récidiver mais je vais y revenir.

Parlons des recettes exceptionnelles. Vous vous êtes appuyés dessus pendant plusieurs années, surtout en 2012 avec 2,77M€ pour augmenter les recettes globales et l’autofinancement. A l’époque je vous avais alerté, les recettes exceptionnelles portent bien leur nom. On ne peut pas compter sur elles chaque année. Pour 2015, vous n’inscrivez plus que 143 000 euros. Alors évidemment ensuite, pour dégager de l’épargne et financer les investissements, c’est beaucoup plus dur ! Vendre les bijoux de famille une année, ça peut aider mais les années suivantes, c’est la dèche !

Et on l’observe très bien sur vos graphiques, l’épargne que vous dégagez sur le budget de la Ville est en chute libre. Derrière c’est le budget d’investissement qui trinque (1M€ en moins). Et pourtant les investissements, c’est préparer l’avenir et c’est de l’emploi.

Alors est-ce que vraiment tout serait de la faute du méchant Etat qui réduit ses concours financiers aux collectivités ? Dans le cas de Saint-Sébastien, il serait trop facile de ne désigner qu’un responsable. Vous êtes aussi responsables de votre difficulté à équilibrer le budget de notre ville. Vous n’avez pas été assez prévoyant alors que le gros temps financier s’annonçait depuis plusieurs années et vous n’avez pas suffisamment veillé aux dépenses comme aux recettes. Pour preuve, le dernier rapport de la CRC a montré des erreurs de gestion qui sur le plan économique ont désavantagé les comptes de notre commune. Que dire aussi du train de vie dispendieux au dépend des finances de notre ville (repas par milliers, essence à gogo, péage gratis…) Sans oublier les abus « à des fins personnelles », inacceptables pour les habitants et contribuables sébastiennais.

Ah, les contribuables sébastiennais… C’est à eux que vous allez faire payer la facture contrairement à vos promesses électorales de 2014. Tiens donc, comme en 2009 !

Oui, voilà la grande information de ce rapport d’orientation bien terne par ailleurs, on se croirait à un conseil d’administration d’une banque, où n’apparait pas d’ambition culturelle par exemple. Où est passé le grand évènement culturel de mai-juin ?

Car c’est le rôle des élus que nous sommes, majorité et minorité, que de donner du sens à nos discours et à nos actions, dans une période critique où nous assistons à une profonde perte des valeurs.

L’engagement politique, au sens noble du terme, devrait être une vocation et une affaire de convictions, pour tous les élus. Ce devrait être une vocation, pour certains c’est devenu un métier. Nous devons être animés par l’envie de servir l’intérêt général.

A cette perte des valeurs, cette perte de l’éthique, cette perte du sens commun et de l’intérêt général, il ne suffit pas d’opposer des chiffres et ce débat doit aussi et surtout mettre en avant les priorités de notre société et pour nos concitoyens.

Non vraiment, la seule information à retenir de ce ROB, c’est que vous avez décidé que les Sébastiennaises et les Sébastiennais devront payer plus d’impôts à la Ville et passer à la caisse pour financer vos luxueuses voitures de location et les frais d’avocat afin de tenter de vous sortir des affaires. Et vous ne leur dites même pas de combien vous allez augmenter les taux et quel va être le montant de la facture pour nos concitoyens. Alors. M. le Sénateur-Maire, M. Turquois, un peu de courage et dites la vérité des chiffres des impôts communaux et de toutes vos dépenses. La vérité, toute la vérité, vous devez bien cela aux Sébastiennaises et aux Sébastiennais.

 

 

Share Button