Je tiens tout d’abord à souligner l’intérêt de la démarche (sujet d’ampleur et sujet important pour l’avenir de notre ville et de ses habitants) : merci à Sylvain Gatt d’avoir pris cette initiative et d’avoir joué le jeu.

On peut se retrouver sur la philosophie générale des aménagements proposés : plus de sécurité, plus de fluidité et un meilleur respect de l’environnement et des riverains. Et c’est peut être cela le plus important. Ma collègue Christelle Pottier-Chopin porte une position différente sur ce point. Je la laisserai l’expliquer tout à l’heure.

Notons aussi l’enjeu du pont de Bellevue pour les Sébastiennais ou encore de la porte des Sorinières.

Là où le bas blesse : le choix du scénario. Nous soutenons pour notre part le scénario C amélioré, comme le fait la métropole. La position métropolitaine permet en effet un meilleur compromis entre exigence de limitation des coûts et ambition pour le territoire. D’autant que c’est bien la métropole qui est concernée au premier chef dans ce dossier.

De votre côté, votre choix se porte sur le scénario D, bien plus coûteux et difficilement financable. La question du coût et du financement est pourtant essentielle, surtout dans la période actuelle (et vous ne vous gênez pas d’habitude pour reprocher à l’État ou aux autres collectivités d’avoir « la folie des grandeurs » ou de faire payer les frais des leurs décisions par les autres) : le scénario D est dispendieux (70 millions de + que le C et plus de deux fois plus chers que les scénarios A et B).

Partir sur un vœu commun n’a donc pas été possible, malgré des améliorations que nous avons faites au vœu de départ : nous nous abstiendrons sur cette version et regrettant de ne pas être passés loin du compromis.

Share Button