PRE SSSLNous avons découvert par une petite affichette sur la porte (voir photo), que le Point Relais Emploi allait réduire ses heures d’ouverture et qu’il n’aura plus comme seule vocation que de distribuer des titres de transport, conformément au dispositif de tarification solidaire décidé par Nantes Métropole.

En ce qui concerne la mission principale de ce service, à savoir aider les demandeurs d’emploi sébastiennais dans leurs démarches de recherche d’emploi et de formation (comme le stipule encore le site Internet de la Ville), l’affichette renvoie désormais vers Pôle Emploi.

Cet abandon fait suite à l’annonce auprès des agents de la Ville concernés, il y a quelques jours, de la fermeture programmée de la crèche familiale et du transfert progressif du service d’aides ménagères vers des organismes extérieurs.

Nous constatons que la majorité municipale amène notre ville à se désengager petit à petit, et sans communication vers les habitants, de politiques volontaristes de solidarité, dont se targuait pourtant encore récemment le Sénateur-Maire. Un désengagement en catimini, sans aucune discussion lors des commissions municipales et sans délibérations en conseil. Pas un mot non plus dans le magazine municipal ou le site Internet de la Ville.

Nous ne pouvons que déplorer que le Sénateur-Maire et sa majorité agissent ainsi, sans qu’aucune solution alternative ne nous ait été présentée et demandons à en connaître les raisons.

S’il est vrai que les baisses des dotations de l’Etat impactent toutes les communes, nous ne pouvons accepter que cet argument soit répété inlassablement par le Sénateur-Maire et sa majorité et les amènent à réduire sans concertation les services municipaux. D’autant plus que, comme nous avons pu le constater lors du dernier conseil municipal, le Sénateur-Maire sait trouver des moyens financiers pour financer certains projets ou acquisitions.

Nous sommes aussi très attentifs sur une éventuelle hausse des taux d’impôts communaux (taxes foncière et taxe d’habitation) qui pourrait être décidée par la majorité municipale. Une telle décision, si elle était prise, serait contraire aux engagements du Sénateur-Maire annoncés lors de la dernière campagne des municipales.

Retrouvez les articles parus à ce sujet dans :
Presse Océan (édition du 23/10/15)
Ouest-France (édition du 30/10/15)

Share Button