optimial-bilan-retraite-illustrationBilan de mi-mandat : Difficultés budgétaires, pression des promoteurs, cela changera-t-il avec le nouveau maire ? Nous en doutons.

Durant la première moitié du mandat 2014-2020, Joël Guerriau était encore maire : la fin d’une époque ! Et une parole non tenue de le rester.

Il n’est pas aisé de dresser un bilan à mi-parcours en seulement quelques lignes. Nous distribuerons prochainement un document plus exhaustif. Nous avons soutenu des projets qui étaient dans notre programme comme le Guichet unique, des équipements sportifs, l’extension à venir de l’école de musique.

Mais nous sommes plus critiques sur d’autres aspects. La Chambre régionale des comptes a révélé des faits graves en 2015 (utilisation des moyens de la Ville « à des fins personnelles » notamment). L’enquête judiciaire en cours devrait permettre de faire la lumière dans cette affaire.

Imprévoyance budgétaire aussi qui a amené M. Guerriau et son 1er adjoint M. Turquois, devenu maire depuis octobre, à augmenter la taxe d’habitation de 12% ! La Ville a du mal à équilibrer son budget, ce qui est inquiétant pour l’avenir. Certains services municipaux sont réduits et les agents sont à la peine.

L’urbanisme est une autre préoccupation majeure. Le maire ne peut pas laisser carte blanche aux promoteurs. Suite à des dérives, nous avons appelé à la vigilance pour que la part de logements sociaux construits soit respectée et alerté sur les pressions subies par les habitants.

Nous pensons que les Sébastiennais ne sont pas assez écoutés, que les centres socioculturels ont été mis en difficulté et que notre ville est mal défendue à la Métropole alors que beaucoup de projets en dépendent (voirie, logements, déplacements, déchets…).

Un nouveau maire à mi-mandat changera t’il les choses ? Il ne fait pas l’unanimité dans sa majorité. Certes, la minorité municipale semble mieux respectée et écoutée qu’avant. Mais sur des dossiers importants, nous doutons que le changement soit au rendez-vous.

Share Button