LOGO-CENTRES-SOCIAUX-avec-filetSeptembre, traditionnel moment de rentrée pour les clubs sportifs et les associations, s’annonce particulier cette année car les choix politiques faits par la majorité inquiètent les Sébastiennais-e-s.

Au Conseil municipal du 20 juin, nous étions amenés à voter une subvention au groupement sportif « Saint-Sébastien Football », sans échanger sur le principe même d’une fusion et sur ses objectifs. Notre demande de rencontre sur ce projet concernant les clubs du GSSS et de La Profondine, est restée sans réponse. Or, il semble que dans les clubs, ce projet ne soit pas partagé par tous. Loin s’en faut… Qui l’impose alors ? Et pour quelles raisons ?

Le 8 juillet dernier, le Maire, dans son discours d’inauguration de « la plage » du centre socioculturel de La Fontaine, a annoncé de façon abrupte sa décision de ne garder qu’un seul centre sur notre commune, se permettant même de désigner en public la personne qui lui conviendrait comme président-e ! Chacun appréciera la méthode employée.

Notons, au passage, que bien que représentés au comité de pilotage des centres socioculturels, nous n’y avons jamais été invités !

L’opacité sur ces sujets est caractéristique d’une ville où « le fait du Prince » semble faire office de ligne politique et où s’exprime la volonté de reprise en main des associations pour empêcher tout avis contraire, toute opinion différente. Le précédent « René Couillaud » (suppression du centre socioculturel en 2009) est encore dans toute les têtes.

Dans tous les cas, le procédé n’est pas acceptable : Quel respect pour les habitants, leurs engagements citoyens et le travail accompli dans les associations ? Quel respect aussi des territoires de vie sur notre commune ?

Quels sont par ailleurs les coûts de ces opérations ? La majorité municipale ne cesse de dénoncer les baisses de dotations de l’État mais est prête à perdre, avec la suppression d’un centre socioculturel, un agrément CAF et les financements qui l’accompagnent.

Nous ne sommes pas opposés aux évolutions, mais celles-ci doivent se faire dans le cadre d’un projet défini avec les associations et les habitants. Aux dernières municipales, nous avions appelé dans notre programme à rénover les instances de débat et avions proposé la tenue d’« États généraux socioculturels ». Ces propositions sont plus que jamais d’actualité.

En tout état de cause, notre message est clair : nous ne laisserons pas démanteler le tissu associatif sébastiennais. Vous pouvez compter sur notre soutien et notre engagement à vos côtés.

Share Button